L'EXPERTISE LOCALE AU SERVICE DES ENTREPRISES FRANCILIENNES

agneau SIA

ICI le terreau est propice aux progrès 

Création de filières, invention de modèles, engagements… Nombreux sont les agriculteurs d’ICI à emprunter de nouvelles voies pour se dépasser.
Ils écoutent l’époque pour entreprendre et innover. Ils font évoluer leur activité, développent leur offre pour la consommation Francilienne, tout en préservant leur tradition.

Tous pour un. Récemment, deux nouvelles filières régionales ont vu le jour. La première, “Agneau d’Île-de-France” est la signature des éleveurs ovins regroupés dans l’association “Bergers d’Île-de-France”. Ils abordent ainsi davantage collectivement leurs enjeux communs, à savoir préserver cette race du patrimoine. Ils sont plus que jamais engagés dans la valorisation de leur troupeau (un cheptel de 15 000 têtes) et de ses qualités gastronomiques. C’est en effet une viande connue pour sa tendreté exceptionnelle. “Agneau d’Île-de-France” va être officiellement présentée durant les Semaines du Mangeons Local Paris Île-de-France.

La seconde filière autour d’une marque issue d’une démarche collégiale se nomme Lait d’Île-de-France. L’initiative émane de trois exploitations laitières et d’un industriel, associés pour faire front à la crise. La Ferme de Bissy, La Ferme de Viltain et la Ferme de Grignon, en partenariat avec la laiterie de St Denis de l’Hôtel ont dès lors toute la capacité de distribuer un lait tracé, 100 % local, avec un coût maîtrisé. Leurs 1 200 vaches produisent environ dix millions de litres de lait par an. Lancée en septembre 2016, Lait d’Île-de-France s’apprête à célébrer son premier anniversaire dans plus d’une centaine de points de vente Franciliens.

Déterminés. Il y a tout juste un an, Camille et Nicolas se sont lancés un défi, reprendre Sainte Colombe. Une ferme de Seine-et-Marne située entre Provins et Coulommiers. Leur envie, faire perdurer la seule production de brie fermier bio d’Île-de-France. Démarches après démarches, ils y parviennent.
Aujourd’hui, ils conduisent - sur leurs 70 ha de pâturages - un troupeau de 35 vaches Montbéliardes. Elles donnent un lait labellisé agriculture biologique, source de délicieux fromages, fromages blancs, faisselles et crèmes. 

Bon sens et bon goût dans chaque recette. C’est tout l’art de la Conserverie de Larnière. Ce laboratoire artisanal à l’origine de la marque Bocatille est bien engagé sur le terrain de l’anti-gaspi. Fondé par Appolline et Julien à la Ferté-Gaucher, il s’y prépare des soupes, des coulis, des confits et des compotes à partir de fruits et de légumes invendus ou mal calibrés. Ils proviennent d’une dizaine d’exploitations de Seine-et-Marne. Créé en décembre 2016, ce lieu de la seconde chance pour les végétaux a déjà rencontré beaucoup de succès lors de foires et de marchés.

Search